Guide pour Trouver sa Voie

Et si vous étiez un éternel insatisfait sans le savoir ? Vous n’êtes jamais content, rien ne vous comble vraiment… Vous ressentez de la frustration, une sensation de vide, d’incomplétude, car vous voudriez que tout soit parfait.

Si vous vous reconnaissez dans ce schéma, vous souffrez sûrement du syndrome de Madame de Bovary.

Le Bovarysme est un sentiment d’insatisfaction chronique qui vous empêche d’accéder au bonheur ; vous avez sans cesse envie de tout quitter et de changer de vie.

Alors, pourquoi suis-je un éternel insatisfait et comment en guérir ?

Dans cet article, vous allez voir comment sortir de ce cercle infernal avant d’y laisser trop de plumes 😉

Comprendre la psychologie de l’éternel insatisfait : les symptômes

Pour comprendre le terme « Bovarysme« , il faut remonter le temps.

Gustave Flaubert publie le fameux ouvrage Madame de Bovary, mœurs de Provence en 1857. L’héroïne de ce roman, Emma de Bovary, entretient des relations adultères et vit au-dessus de ses moyens, se créant un personnage pour échapper à la médiocrité du quotidien provincial. Cette œuvre française, connue dans le monde entier, a inspiré le mot Bovarysme, encore connu sous le syndrome de Madame de Bovary.

Entendons par là, une personne qui rêve sa vie au lieu de la vivre, parfois au point de croire au personnage qu’elle s’est créé. Une quête infinie, un perfectionnisme poussé, un manque de confiance et de motivation, du mécontentement permanent, tout cela évoque des blessures et des peurs enfouies. Alors, comment savoir si je suis un éternel insatisfait ?

Voici les symptômes du Bovarysme que vous pourriez reconnaître :

  • Être trop perfectionniste au travail comme à la maison.
  • Se plaindre constamment, ressentir un vide constant, un manque.
  • Critiquer souvent.
  • Avoir le sentiment que tout nous est dû, remercier rarement les autres.
  • Ne pas se sentir à sa place, être en décalage avec son entourage.
  • Avoir l’impression de ne pas être compris et alimenter des pensées négatives.
  • Se fixer des objectifs inadaptés et donc impossibles à réaliser.
  • Ne pas supporter l’échec, être mauvais perdant.
  • Être exigeant avec soi-même et avec les autres, ne pas être pas tolérant.
  • Se sentir souvent triste, anxieux et déprimé, tout nous ennuie.
  • Ne pas réussir à se contenter de ce que l’on a ni de qui on est, ne pas s’accepter.
  • Avoir du mal à vivre pleinement l’instant présent, à se projeter et ruminer sans cesse le passé.
Eternel insatisfait
L’éternel insatisfait a souvent peu d’estime de soi et se décourage rapidement.

Guérir du syndrome de Madame de Bovary, c’est possible !

Rassurez-vous, il est normal de ressentir de temps en temps de l’insatisfaction face à une situation. C’est même positif, car c’est une alerte qui nous permet de recadrer nos besoins et d’agir en conséquence.

Le syndrome de Madame de Bovary est une pathologie diagnostiquée par des psychologues lorsque cet état d’insatisfaction devient chronique et vous empêche d’être heureux. C’est cette chronicité qui est alarmante, car elle amène parfois à la dépression profonde. L’insatisfait pathologique a un sentiment d’insécurité et nourrit l’espoir que la perfection existe. Il cherche sans arrêt l’approbation des autres, il n’arrive pas à se détacher du jugement. Il est trop souvent dans la dépendance affective et la peur de l’abandon.

Que vous soyez un éternel insatisfait au travail ou dans votre sphère privée, sachez qu’il est possible d’en guérir. Pour cela, il faut commencer par reconnaître que vous souffrez de ce mal-être. Et puis une fois la prise de conscience établie, vouloir en sortir est la clé de la guérison.

Voici quelques outils pour ne plus être un éternel insatisfait :

Consulter un professionnel | Se faire accompagner

C’est souvent le premier pas qui est le plus important. Prendre la décision de consulter un thérapeute comme un psychologue est une étape importante et courageuse. Le professionnel vous écoute et vous aide à trouver en vous les ressources nécessaires pour comprendre votre malaise émotionnel. Exprimer la souffrance, la reconnaître, c’est déjà la moitié du travail de fait. Ensuite, vous pourrez, grâce à cette aide extérieure, aller vers le chemin de la guérison et pourquoi avancer encore plus vite avec un coach de vie en fonction de vos objectifs personnels et professionnels.

Poser un regard neuf sur soi : faire le bilan de sa vie

Regardez ce que vous avez réussi à accomplir jusqu’à présent ! Concentrez-vous sur vos réussites, car il y en a toujours si vous cherchez bien. Ça peut être d’avoir réussi à quitter son travail qui ne nous convient plus, d’être entouré d’amis de confiance, d’avoir fondé une famille, d’avoir souri à un passant, et même de prendre conscience de son état émotionnel. C’est très positif de reconnaître ses troubles anxieux et d’avoir envie de changer.

Voyez la personne que vous êtes devenue et arrêtez de vous focaliser sur vos échecs. Accueillez-les, ils sont nécessaires pour votre construction et développement personnel.

Non satisfaction
Se concentrer sur ses réussites, c’est un grand pas pour sortir du syndrome de Bovary.

Apprendre à remercier : s’exercer à la gratitude

On ne remercie jamais assez ! Essayez ce petit rituel : tous les matins dès le réveil, prenez quelques minutes pour respirer et remerciez la vie pour qui vous êtes et ce que vous vivez, peu importe la difficulté de l’épreuve que vous traversez. Remerciez-vous d’être là où vous en êtes et accueillez cette journée qui commence en pleine gratitude.

Certaines méditations peuvent vous aider si vous n’y arrivez pas encore seul. Vous en trouvez librement sur Internet ou youtube, choisissez celle qui vous convient. Vous pouvez aussi consulter un hypnothérapeute ou un autre professionnel de santé qui pratique la méditation, la sophrologie ou l’hypnose Ericksonienne, par exemple. Il y a des tas de techniques pour apprendre à se relaxer et à modifier en douceur son état de conscience. Cela vous aidera à chasser vos idées négatives et à positiver.

Se fixer des objectifs réalistes et atteignables

Si vous avez une formation de menuisier et que vous avez toujours fait ce métier, n’ayez pas pour but d’être astronaute le mois prochain ! Je ne dis pas que c’est irréalisable d’être astronaute, mais se former en un mois pour voler dans l’espace et côtoyer les planètes, c’est un objectif irréaliste et donc décourageant.

L’éternel insatisfait a tendance à rêver sa vie et à s’accrocher à son personnage, à tel point qu’il croit parfois vivre les aventures qu’il s’est inventées. Et lorsqu’il redescend sur terre, il est frustré, car il réalise qu’il ne sera jamais comme il l’avait imaginé. Alors, il se met dans sa bulle nourrie de pensées négatives, de manque de confiance, de jugement, de colère parfois, mais surtout de tristesse.

Si vous êtes en train de changer de métier, car il n’est plus en accord avec vos valeurs, développez un projet cohérent en fonction de vos compétences et de votre savoir-être. Faites-vous accompagner par un coach en reconversion professionnelle qui vous aidera à déterminer clairement des objectifs atteignables. Vous allez retrouver rapidement la confiance qu’il vous manque en arrêtant de ruminer seul dans votre coin.

Personne Inapaisée
Manque de confiance, tristesse, insécurité, être éternellement insatisfait est épuisant.

Ne plus se comparer aux autres : être soi et s’assumer

Les réseaux sociaux sont remplis de déferlement de vies superficielles paraissant plus parfaites les unes que les autres. Des personnes au corps sculpté, un visage lisse, des cheveux toujours impeccables… Ce qui n’est pas fait pour aider les éternels insatisfaits à surpasser leur syndrome. On se compare, on se juge, on se critique, on commente, on s’énerve, on déballe notre haine, on n’écoute pas l’autre et on se bat pour des illusions ! C’est ce que l’hindouisme appelle la Māyā, la nature illusoire du monde.

Alors, il est temps d’arrêter de se comparer à l’autre et d’accepter nos différences sans rentrer dans la dualité. N’ayez plus peur et assumez pleinement qui vous êtes.

Mot de la fin

En résumé, être un éternel insatisfait n’a d’éternel que son nom. C’est possible de guérir du syndrome de Madame de Bovary grâce à des techniques simples permettant de reprendre confiance en soi.

Le thérapeute ou le coach en développement personnel vous accompagne dans ce processus de changement de vie. Il vous aide à ne plus être dépendant affectif, à mieux comprendre votre insatisfaction au travail ou dans votre vie privée et à tout faire pour positiver. Le chemin est parfois long, mais nécessaire pour trouver un équilibre affectif et ainsi tendre vers l’accomplissement de soi.

Article rédigé en collaboration avec la plume de « Lou Rédac ».

Coaching de Vie

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.