Guide Trouver sa Voie

Journées interminables, tâches vite accomplies, démotivation, perte de sens, lassitude, fatigue… Nous avons tous connu au moins une fois dans notre vie l’ennui au travail.

Et pourtant, c’est un sujet encore tabou, nous n’osons pas en parler à notre entourage de peur d’être incompris ou jugé. Alors, la plupart du temps, nous faisons semblant d’aimer notre job.

Comment reconnaître les signes du bore-out ? Et surtout, quelles sont les solutions possibles pour en sortir ? C’est ce que nous allons traiter dans cet article. 😉

Comment savoir si on fait un bore-out ?

Avant de déterminer si l’on est victime d’un bore-out, il faut savoir ce que ce terme signifie. Vous allez voir qu’il existe une nuance entre le bore-out et d’autres formes de monotonie au travail.

Définition du bore-out

Le syndrome de bore-out, défini par deux consultants d’affaires suisses, a été étudié en France pour la première fois en 2011. Les travaux menés par Christian Bourion et Stéphane Trebucq sont publiés sous le nom de « Bore-out Syndrom » dans La Revue internationale de psychologie et de gestion des comportements organisationnels.

L’ennui au travail est la conséquence d’une baisse d’activité professionnelle liée à des changements d’organisation ou une robotisation de certaines tâches, par exemple.

D’après Christian Bourion, cette oisiveté est surtout banalisée au sein des collectivités territoriales qui, par souci de rendre un service public, embauchent des agents n’ayant pas assez de travail pour remplir leur journée. Sans compter les mises au placard qui font encore partie des formes de management toxique, tous secteurs confondus. Ce manque de travail affecte la plupart des personnes, entraînant souvent une perte de sens, une mésestime de soi allant jusqu’à la dépression profonde.

Depuis juin 2020, la Cour d’appel française reconnaît le bore-out comme forme de harcèlement moral en condamnant un employeur pour ne pas avoir donné assez de travail à un employé.

Les signes du syndrome d’ennui professionnel

Ennui au Bureau
Le bore-out est un risque psychosocial reconnu.

D’après une étude réalisée en 2019 par l’agence d’intérim en ligne Qapa, 63 % des Français s’ennuient au travail, mais la majorité le cache par honte.

Comment expliquer à son entourage que vous n’avez rien à faire dans votre travail ? D’autant plus que vous ne savez pas toujours que vous souffrez de bore-out, car ce risque psychosocial est bien moins connu que celui de burn-out. Ces deux formes d’épuisement professionnel ont pourtant les mêmes conséquences.

Si vous vous ennuyez sur votre poste actuel, vous ressentez sûrement ce qui suit :

  • Vous vous sentez dévalorisé et vous préférez faire semblant d’avoir des choses à faire.
  • Vos journées vous paraissent interminables et vous rentrez épuisé chaque soir.
  • Vous perdez confiance en vous et vous n’avez plus aucun but dans la vie.
  • La direction cloisonne le travail et vous ne pouvez pas aider vos collègues.
  • La routine de travail vous pèse. Vous avez fait le tour et vous avez envie de passer à un niveau supérieur, mais votre demande (lorsqu’elle est exprimée) n’aboutit jamais.
  • Vous n’avez aucune stimulation intellectuelle dans votre job. Vous qui être plutôt cérébral, vous avez besoin d’alimenter vos neurones sinon vous vous sentez vide.
  • Le métier que vous faites n’est pas adapté à votre personnalité et vous vous ennuyez à mourir.
  • Vous n’avez aucune perspective d’évolution au sein de l’entreprise où vous êtes embauché. Pas de possibilité d’évoluer, de monter en grade ni de changer de service, même vos demandes de formation sont refusées.
  • Vous ressentez un manque de reconnaissance de la part de votre hiérarchie. Cela vous mine, car vous pensez bien faire votre travail et vous y avez mis tout votre cœur. Cela amplifie votre manque de confiance, vous vous sentez nul et incapable d’avoir du plaisir au travail.

Comment sortir de l’ennui au travail ? 5 solutions possibles

Tracas au Travail
Trouver son nouveau projet pour sortir de l’ennui au travail.

Selon votre vécu et votre personnalité, vous vivrez l’ennui au travail plus ou moins difficilement. Certains salariés se sont faits à l’idée qu’ils allaient devoir faire avec (pour un temps en tout cas) pour des raisons qui leur appartiennent. Peut-être ne sont-ils pas prêts à tout quitter par peur du changement ou de l’inconfort financier, mais aussi car ils ne savent pas quoi faire dans leur vie. C’est souvent cette dernière raison qui nous empêche de réaliser nos rêves et de s’épanouir au travail.

Quoi qu’il en soit, il existe des tas de raisons comme des tas de solutions pour sortir de cette spirale lobotomisante. Je vous délivre 5 solutions possibles qui pourraient vous être utiles si c’est le bon timing pour vous et surtout, si vous êtes réellement motivé pour changer votre vie. ✨

1. En parler à son manager

Lorsqu’un mal-être au travail s’installe, il faut tout de suite en parler à son manager. Il existe sûrement des solutions pour que vous vous sentiez mieux. Que ce soit par manque de missions ou parce que les tâches que vous effectuez ne vous intéressent plus, parlez. C’est le maître-mot ! Ne restez pas seul dans votre coin à ruminer, agissez ! Même si vos relations avec votre patron ne sont pas des meilleures, n’oubliez pas qu’il est un être humain avant tout.

Le fait d’exprimer ce que l’on ressent est déjà un grand soulagement pour soi-même. Ensuite, cela permet au bureau des ressources humaines d’être informé sur votre situation et de trouver un compromis pour que vous retrouviez la motivation à effectuer votre travail. Ce peut être une réorganisation interne, un changement de service ou alors une diminution d’horaires sur certaines périodes si cela correspond à un manque d’activité passager pour l’entreprise.

2. Apprendre à s’occuper quand on n’a rien à faire au travail

S'Ennuyer au Travail
Apprendre à s’occuper pour réduire le sentiment d’ennui au travail.

Si la direction ne vous propose rien de concret pour déjouer l’ennui au travail, il faudra apprendre à s’occuper en attendant de trouver d’autres alternatives. Gardez à l’esprit cette philosophie de vie qui consiste à modifier sa façon d’agir face à des événements extérieurs que l’on ne peut modifier. Cette lassitude au travail affecte plus souvent les personnes hypersensibles.

Rebondissez en vous occupant durant vos heures de travail. Soyez créatif au lieu de regarder l’heure tourner une fois vos tâches effectuées. Il y a sûrement du rangement à faire dans le bureau, au niveau de vos fichiers informatiques… Vous pouvez aussi proposer un coup de main à vos collègues, soyez force de proposition.

Parfois, c’est entendu par la hiérarchie et vous vous sentirez plus utile. Et si ce n’est pas le cas, que vous avez épuisé toutes les options, commencez à réfléchir sur ce que vous aimeriez faire chaque jour.

3. Comprendre ses motivations de vie

Nous en venons donc au point suivant. Et pour cela, je vais vous parler d’un outil psychométrique fabuleux : Le Profil Nova.

Outil psychométrique numéro 1, le Profil NOVA synthétise trois des travaux les plus marquants du siècle dernier sur les comportements humains : le système DISC de William Moulton MARSTON (associé au langage des couleurs), de Carl Gustav JUNG sur les types psychologiques et d’Eduard SPRANGER sur les motivations.

Pour vous aider à exploiter votre plein potentiel, vous pouvez me contacter pour découvrir un exemple de Profil Personnel Nova et envisager de passer le vôtre (étant certifié à son utilisation) ! Cela vous sera utile dans toutes les sphères de votre vie.

Trouver sa Voie avec Damien

4. Essayer le jobcrafting

Difficulté au Boulot
Améliorer ses conditions de travail.

Si vous vous ennuyez au travail, il est peut être temps de modeler votre job à votre image. Eh oui, c’est possible, et même nécessaire pour s’épanouir professionnellement. C’est ce qu’on appelle le job crafting (job : travail ; crafting : fait main).

Ce travail personnalisé vise à augmenter sa motivation et son efficience au quotidien dans une activité choisie et adaptée à son tempérament et ses compétences. Même si le concept n’est pas nouveau — il est né dans les années 2000 aux États-Unis — il prend tout son sens aujourd’hui.

Exemples :

  • Modifier son environnement de travail (comme la déco à son image)
  • Changer ses habitudes, ses tâches
  • Faire appel à un Coach pour mieux interagir entres collègues ou clients
  • Faire appel à un C.H.O (chief happiness officer) pour améliorer la qualité de vie au travail

Suite à la pandémie mondiale de 2019 ayant paralysé toute activité durant de longs mois, certains d’entre nous ont eu le temps de réfléchir à leur vie et à la manière dont ils aimeraient remplir leur journée. Le nombre de démissions, de demandes de rupture conventionnelle et de reconversions professionnelles ont explosé depuis. De plus en plus de personnes ont besoin d’avoir un but dans leur vie, lui donner une saveur nouvelle. Et pour cela, il faut commencer par apprendre à se connaître, à écouter ses besoins, puis mettre en place un plan d’actions pour guérir du bore-out.

5. Envisager une reconversion professionnelle

Vous êtes confronté à une impasse, aucune solution n’est apportée par votre direction ou par vous-même (N’oublions pas qu’un autoentrepreneur peut aussi s’ennuyer au travail, même si c’est plus rare. Peut-être n’a-t-il pas trouvé sa voie ?). Vous avez pourtant passé en revue toutes les possibilités et vous continuez à aller au travail la boule au ventre parce que vous savez que chaque journée va être interminable, identique à la précédente, sans aucune stimulation. Le peu qu’on vous donne à faire, vous n’avez même plus envie de le faire.

Dans ce cas, il reste une solution qui peut changer votre vie radicalement : envisager de vous reconvertir, trouver le job de vos rêves.

Faites-vous aider pour passer ce cap. Vous avez la possibilité d’utiliser vos droits au CPF (compte personnel de formation) pour suivre une formation certifiante de manière à trouver sa voie professionnelle. Faites aussi un bilan de compétences via Pôle Emploi ou auprès de votre employeur.

Enfin, parce que toute période de changement est inconfortable au début, que ça fait peur de tout quitter, faites-vous accompagner par un coach en reconversion professionnelle qui sera votre boussole durant tout le temps de votre transformation.

Mot de la Fin

En résumé, l’ennui au travail n’est pas une fatalité en soi. Et si vous utilisiez ce surplus de temps pour reprendre les rênes de votre vie ?! Prenez confiance en vous en rebondissant vers un nouveau projet professionnel pour lequel vous retrouverez l’envie de vous lever chaque matin. Si vous souhaitez vous faire accompagner par un propulseur de vie à l’écoute de vos émotions et de vos besoins, contactez-moi !

>> 👉 Rejoignez la communauté avec le GROUPE TELEGRAM 🚀

Accompagnement Coaching Damien
Guide Trouver sa Voie

– Article rédigé en collaboration avec la plume de « Lou Rédac ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.